L’invité du Festival

Les Krims

Le photographe américain Les Krims, représenté par la Galerie Baudoin Lebon à Paris, est notre invité 2009.
Il exposera au port Viguerie une sélection de ses oeuvres.

JPEG - 114.6 ko
© Olivier Minh

Photographe amé­ri­cain, Les Krims est, dès les années 70, pré­cur­seur de la mise en scène pho­to­gra­phi­que. Les modè­les, sou­vent nus et indif­fé­rents, sont placés dans des « tableaux nar­ra­tifs », un envi­ron­ne­ment proche d’un désor­dre baro­que, sorte de temple domes­ti­que de la consom­ma­tion où s’amon­cèle une mul­ti­tude d’objets qui trou­ble le regard du spec­ta­teur.
« On pour­rait les qua­li­fier de « photo-col­la­ges » à condi­tion de pré­ci­ser que le col­lage d’éléments
publi­ci­tai­res, pic­tu­raux ou média­ti­ques y est pré­li­mi­naire à la prise de vue et sert à com­po­ser un
envi­ron­ne­ment où vien­nent figu­rer des per­son­na­ges qui s’y trou­vent plon­gés dans un four­mille­ment
visuel en contra­dic­tion avec la nor­ma­lité de leur atti­tude ».

Une vision oni­ri­que ou envers du décor de l’American way of life ?

Les Krims donne à voir des images déca­lées dont le résul­tat est trou­blant, sou­vent à la limite entre le
risi­ble et l’effroi, car elles ten­dent à bas­cu­ler vers l’hor­reur. Le titre au contenu sar­cas­ti­que est évocateur sans tou­te­fois signi­fier l’oeuvre. Un rap­port entre la nature humaine et la culture.
La cou­leur uti­li­sée à partir des années 80 a rem­placé le noir & blanc des thé­ma­ti­ques pré­cé­den­tes :
« Little people of America » qui suit la vie de tous les jours des per­son­nes de petite taille, « Deer hun­ters » les chas­seurs de daims, ou bien la mère de l’artiste posant nue dans des mises en scène
déca­lées.

JPEG - 65.5 ko

Les Krims est né en 1942 à Brooklyn, New York. Il vit à Buffalo et ensei­gne la pho­to­gra­phie au Buffalo State College. Robert Delpire a exposé pour la pre­mière fois les pho­to­gra­phies de Les Krims à Paris en 1974. Présentes dans de nom­breu­ses col­lec­tions publi­ques inter­na­tio­na­les (Maison
Européenne de la Photographie à Paris, Tokyo Metropolitan Museum of Photography, Centre Georges Pompidou, San Francisco Museum of Modern Art, Boston Museum of Fine Art, Musée de la pho­to­gra­phie de Charleroi,… ) les pho­to­gra­phies de Les Krims sont expo­sées après 30 ans d’absence à Paris et Toulouse.

Note tech­ni­que :


Les Krims uti­lise une impri­mante Epson 4800 et le papier Epson Ultra Smooth Fine Art.

Baudoin Lebon


Appel a auteur


Newsletter


© Festival Manifesto, Association On/Off - Site réalisé avec SPIP par Ludovic Pierquet, KayaWeb