• Antoine VINCENS DE TAPOL

Eau sauvage

Cette série chemine au grès des rivières et des criques à la rencontre d’adolescents qui pratiquent la baignade sauvage. Une manière pour eux de s’extraire d’un quotidien où les sollicitations peuvent apparaître comme oppressantes. Parce qu’avoir 15 ou 20 ans à l’aune des années 20, c’est la certitude d’avoir perdu une insouciance qui leur appartenait pleinement. Alors, on s’échappe des spots bondés, des baignades surveillées, d’un virus qui martyrise les esprits et empêche les corps.

Dans ces zones blanches où les portables sont coupés, il leur reste la confrontation avec ces espaces confinés, seuls avec les leurs, seuls avec l’adrénaline du plongeon dans une nature qui convoque les éléments et une liberté retrouvée. C’est le moment avant le grand saut de faire le vide dans un monde beaucoup trop plein. Plein de dangers, de peur et d’incertitudes.
C’est un retour plus ou moins conscient à l’état premier, aux sources d’une eau indomptée.

Antoine VINCENS DE TAPOL

Antoine VINCENS de TAPOL s’est tourné vers l’écriture documentaire via la photographie qui s’est avérée être pour lui le meilleur médium de rencontre vers l’autre. Il a ainsi compilé une approche anthropologique (sa formation initiale), l’écriture plus souple du documentaire dans laquelle l’auteur peut affirmer le « je », et l’univers artistique offert par la photographie.

Son premier thème de prédilection prend racine dans sa vie personnelle, une adolescence passée à la campagne. Il a entamé ainsi un travail sur la jeunesse rurale, en se demandant comment les adolescents vivaient leur jeunesse, leurs espoirs, leurs craintes, leurs codes, leurs rites ?

Son second thème de prédilection est le fruit d’un questionnement qui nous concerne tous : la place que l’homme tient dans son environnement, qu’il soit social ou géographique. Quelle empreinte, l’individu laisse-t-il au collectif et au territoire ? Et son pendant, comment la société et le territoire déterminent-ils l’individu ?

Né en 1978 à Cognac, Antoine Vincens de Tapol vit à Paris.