• Gaël BONNEFON

Même soleil

La photographie de Gaël Bonnefon induit la question du corps et de son engagement. Loin d’une photographie conceptuelle ou sérielle qui serait gouvernée par un but et développée dans un discours précis, l’enjeu de son travail se fonde dans un abandon à l’autre et aux situations traversées. […]

Cernée par les paysages de l’enfance, traversée par des horizons lointains et peuplée de corps et de visages, sa photographie développe une cartographie d’un monde à la fois fantasmé et réel où la trivialité de l’existence côtoie la grâce dans un équilibre précaire et vital […].

De prime abord brutale et déclinante, la matière de la photographie de Gaël Bonnefon est à l’image d’un regard qui redoute de s’éteindre un jour et qui cherche
toujours à renaître. […]

La photographie se laisse ici traverser par des éclats de vie, des regains de vivacité, des échos de douceurs lointaines et de joies perdues. Elle chante en silence, c’est une amante aux milles visages, de laquelle naît le fil d’une seule et même image poursuivie sans relâche, depuis les hauteurs enneigées de l’enfance, jusqu’aux mondes perdus du présent.
(Michaël Soyez)

Gaël BONNEFON

Gaël Bonnefon est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Toulouse avec les félicitations du jury en 2008.

Il a exposé à la Villa Pérochon, à l’Été photographique de Lectoure, au 104 pour Jeune Création, aux Rencontres internationales de la photographie d’Arles, à PhotoEspana, au musée des Abattoirs en 2014, à la galerie du Château d’Eau en 2012 et 2019.

Son travail est présent dans les collections du Frac Midi-Pyrénées, du Château d’Eau, du Kulturamt à Düsseldorf et du Musée Kiyosato au Japon ; il a participé aux projets Temps Zero à Berlin, Braga, Rome, Bucarest, Groningen et Thessalonique.

Il a bénéficié de nombreuses résidences d’artistes en France, Allemagne, et Israël.

Le livre « Elegy for the Mundane » est paru aux éditions Lamaindonne en 2019, deux nouveaux ouvrages sont à paraître en 2021 chez iikki books et Sun/Sun éditions.