• Laurent LOUBET

Et vous que devenez vous
Il est question ici de mémoire, de famille, de filiation.
Des vieilles lettres retrouvées au fond d’une boîte (d’un conteneur) finissent par devenir transparentes à force d’être lues. Mais le souvenir est toujours là, les histoires et les récits racontés pas ma grand-mère, réels ou fantasmés ont toujours nourri mon imagination.

Parti trop tôt, mon grand-père Jean, a laissé ces lettres mais très peu d’images de cette époque. En illustrant ses mots avec mes photographies, des paysages familiers, des portraits d’arrières petites enfants, j’ai voulu témoigner de cet attachement, de cette filiation comme une déambulation dans la mémoire familiale.

Des lettres écrites pendant la guerre à sa famille. Des mots qui témoignent de l’adversité, de la tragédie, de l’angoisse et en même temps de l’amour envers ses proches et de l’espoir qui l’a maintenu en vie.

Je me suis longtemps demandé pourquoi je me sens proche de cet homme que j’ai si peu connu ? Est-ce la ressemblance physique qui devient évidente avec l’âge ? Est-ce sa vie « extra ordinaire » que j’admire ? Le besoin d’un modèle auquel me référer ? Un ange gardien qui me protège ? Ou le besoin de se libérer d’une mémoire familiale parfois un peu lourde à porter ? Probablement un peu de tout cela. En croisant ces mots avec mes images, ce projet est une tentative de dialogue que je n’ai jamais eu avec cet homme, pour me rapprocher de lui, pour mieux me connaître...

« Et vous que devenez vous »
Ces mots protecteurs écrits au moment où il traverse de terribles épreuves reflètent le caractère bienveillant de cet homme. Ces mots résonnent aussi toujours en moi et d’une certaine façon nous interrogent. C’est avec ces quelques images que j’ai voulu lui répondre.

Laurent LOUBET

Laurent Loubet est né dans l’Hérault en 1963. Parti à 19 ans étudier à Paris il vit et travaille aujourd’hui à Toulouse dans l’informatique.

Amateur de photographie argentique, collectionneur d’images et d’appareils analogiques, sa pratique est devenue avec le temps plus intimiste, plus introspective avec un goût particulier pour les « heureux accidents » que procure le hasard, les expérimentations, les ratés et les imperfections dans le traitement des images.

Il s’initie aux divers procédés de tirages anciens et alternatifs (Lith, Cyanotype …) et s’intéresse à l’histoire des mouvements pictorialistes de la photographie pour construire sa démarche d’auteur questionnant la perception du réel à la recherche des frontières de la photographie.